Top 10 Des Pires Façons De Mourir (Selon La Science)

Publié le 
2 mai 2021

La plupart des gens n'aiment pas vraiment y penser, mais la réalité est bien présente : nous devons tous mourir un jour, mais de quelle manière ?

Comme pour la plupart des choses, certaines manières sont meilleures que d'autres. La réalité est que, si tu as beaucoup de chance, tu finiras tes jours dans un lit, entouré de tes proches, la tête sous antidouleurs. La joie de la médecine moderne a fait que nous pouvons maintenant en général finir nos vies dans un confort relatif.

C'est une extrémité du spectre et, malheureusement, le reste n'est pas aussi agréable. Il est évidemment très difficile d'étudier la sensation de la mort, car la majorité des personnes qui l'ont vécue ne sont plus disponibles aujourd'hui (sans déconner) pour faire des commentaires.

Cela n'a pas empêché les scientifiques d'essayer d'extrapoler à partir de ce que nous savons des limites du corps humain et de notre tolérance à la douleur, aux blessures et aux privations.

Ainsi, dans l'éventualité peu probable où tu aurais le choix de ta mort, quelles seraient les pires et les plus douloureuses façons de mourir ? C'est ce que nous allons voir dans cet article très joyeux !

10. Mourir de Faim

Top 10 Des Pires Façons De Mourir (Selon La Science) 1

Tu ne seras peut-être pas surpris d'apprendre que mourir de faim n'est pas une partie de plaisir.

En fait, il est relativement difficile de mourir de faim, et ce n'est en aucun cas une fin rapide. Ton corps a évolué au fil des millions d'années pour s'adapter aux périodes de fête et de famine, et il s'adaptera en conséquence si la nourriture cesse d'affluer. Jusqu'à un certain point en tout cas.

Nous savons tous que, lorsqu'il est confronté à la famine, le corps brûle ses réserves de graisse pour obtenir de l'énergie. Une fois ces réserves épuisées, il se tournera vers les muscles, mais il finira au bout d'un moment par être à court d'options.

Le manque extrême de vitamines et de minéraux conduira probablement à un système immunitaire sévèrement affaibli. C'est sûrement cela, et non le manque de nourriture pur et simple, qui finira par t'achever, car tu n'auras que peu de moyens de défense contre toutes sortes de maladies.

Si tu n'es pas victime d'une infection, tu seras confronté à une période de fatigue extrême et d'apathie due à des niveaux d'électrolytes insuffisants, suivie d'un arrêt cardiaque dû à la dégradation des tissus (en gros, ton corps commence à métaboliser ton cœur).

Il se peut même que tu ne ressentes plus la faim pendant le stade terminal de la famine. Des études ont montré que les personnes qui sont sur le point de mourir, souvent à cause d'une maladie en phase terminale, entrent dans un mode de famine différent dans lequel le corps s'éteint et ne ressent pas la faim à laquelle on pourrait s'attendre.

En bref, une mort très longue et pas très joyeuse.

9. Mourir de Déshydratation

Top 10 Des Pires Façons De Mourir (Selon La Science) 2

On nous dit toujours de boire davantage d'eau, et ce pour une très bonne raison. Le corps humain sans eau ne fait pas long feu, contrairement au cors humain sans nourriture comme nous venons de le voir.

Ton corps est composé d'environ 60 % d'eau, ce qui te permet de rester bien au chaud, de faciliter la circulation du sang et d'éliminer les toxines dangereuses de l'organisme.

Lorsque tu es de plus en plus déshydraté, tes cellules commencent à rétrécir, car le corps leur retire de l'eau pour la transférer dans la circulation sanguine. Cela inclut malheureusement les cellules de ton cerveau, et lorsque celles-ci rétrécissent, c'est une très mauvaise affaire.

Elles ne peuvent plus fonctionner normalement, ce qui entraîne la confusion, le délire, les maux de tête et, finalement, le coma et la mort, car elles sont incapables de maintenir une fonction corporelle normale. À mesure que le cerveau rétrécit physiquement dans le crâne, les vaisseaux sanguins qui l'attachent à la boîte crânienne peuvent se détacher, provoquant des douleurs et des saignements.

Un par un, tes organes vont commencer à s'arrêter. Les reins sont les premiers touchés, et comme ils constituent le système de filtration de ton corps, c'est pas bon signe. Tous les déchets qui sont habituellement excrétés dans l'urine resteront dans le corps et leur taux augmentera lentement, les toxines commenceront à s'accumuler dans le sang et sous la peau.

Les muscles vont commencer à avoir des crampes douloureuses et incontrôlables, et les organes commencent à s'arrêter lorsque le volume sanguin diminue. Le processus de mort par déshydratation peut durer près de deux semaines.

8. Mort par Décapitation

Top 10 Des Pires Façons De Mourir (Selon La Science) 3

Nous allons maintenant nous pencher sur le monde obscur de la peine capitale, mais ne perdons pas la tête (super jeu de mot).

Parlons donc de la décapitation. L'une des légendes les plus connues à propos de la décapitation est que la tête qui vient d'être coupée peut parfois rester consciente pendant un court moment après la décapitation.

De façon horrifiante, c'est vrai. La question est de savoir combien de temps.

Un rapport détaillé du Dr. Beaurieux en 1905, qui aurait réussi à avoir une sorte de discussion avec une tête décapitée, décrit :

"Le visage se détendait, les paupières se refermaient à demi sur les globes oculaires, ne laissant apparaître que le blanc de la conjonctive […] C'est alors que j'ai crié d'une voix forte et aiguë : "Languille !". Je vis les paupières se relever lentement […]. Ensuite les yeux de Languille se sont très nettement fixés sur les miens et les pupilles se sont focalisées."

Il a répété cela trois fois, la tête ne devenant insensible qu'à la troisième tentative. Si c'est vraiment le cas, il se pourrait que la tête survive jusqu'à 30 secondes. Certains scientifiques estiment qu'il s'agit plutôt de 3 à 5 secondes, en raison de la diminution rapide de la pression sanguine.

Et ce, si tout se passe bien. Les décapitations effectuées à la hache nécessitaient trop souvent plusieurs coups pour couper la tête. L'exécution de Marie Stuart a nécessité trois coups, pendant lesquels elle a poussé un horrible gémissement de douleur et (selon certains) a continué à prier. Le bourreau a finalement dû couper le reste avec un couteau.

Indépendamment de la durée de l'état de conscience, la plupart des scientifiques s'accordent à dire que la décapitation, aussi rapide et propre soit-elle, produit une douleur atroce pendant au moins quelques secondes.

7. Mort par Injection Létale

Top 10 Des Pires Façons De Mourir (Selon La Science) 4

Au cours des 40 dernières années, depuis le rétablissement de la peine de mort en 1976, les États-Unis ont exécuté près de 1 500 de leurs criminels.

Quel que soit le degré de barbarie de cette pratique, la plupart des gens s'accordent à dire que les méthodes d'aujourd'hui sont beaucoup plus humaines que toutes ces décapitations et pendaisons désordonnées qui avaient lieu auparavant. Félicitons-nous tous d'être aussi intelligents et moraux.

Cependant, cela pourrait ne pas être vrai.

On pense désormais que la méthode d'exécution la plus courante, l'injection létale, pourrait être beaucoup plus cruelle et douloureuse qu'il n'y paraît. L'injection létale comprend trois éléments : le thiopental de sodium (pour rendre inconscient), le bromure de pancuronium (pour paralyser) et le chlorure de potassium (pour tuer).

Le problème est que, même si cela ressemble à une procédure médicale, tout cela n'est pratiquement pas réglementé. Il n'y a pas d'études, pas d'essais et pas de véritable "dose standard" qui garantirait son bon fonctionnement.

On pense que de nombreux condamnés reçoivent une dose de thiopental de sodium beaucoup trop faible. Souvent, la dose la plus élevée administrée n'est que deux fois supérieure à la dose létale pour un petit animal. Cela signifie qu'ils peuvent être paralysés, mais qu'ils restent semi-conscients pendant que les deux autres ingrédients les étouffent lentement et arrêtent leur cœur - ce qui est extrêmement douloureux. Des témoins oculaires ont rapporté des cas où les détenus gémissent, se tordent et tentent même de s'asseoir pendant la procédure.

C'est sinistre, mais c'est toujours mieux que la chaise électrique, non ?

6. Mort par Chaise électrique

Top 10 Des Pires Façons De Mourir (Selon La Science) 5

Face à la pénurie de médicaments pour les injections létales, les États-Unis envisagent de faire revenir la vieille chaise électrique. Cette méthode est cependant terrible.

Même si tout se passe bien, il est impossible de contourner le fait que le détenu est littéralement cuit à mort.

Lorsque le courant traverse le corps, le cœur s'arrête, le sang bout et le système nerveux se bloque, provoquant l'asphyxie. Les corps se gonflent et du sang bouillant s'écoule par tous les orifices - parfois les globes oculaires sortent et des flammes jaillissent sous la peau. La température du corps est si élevée que la chair cuit et peut se détacher.

Et encore, ça c'est si tu as de la chance.

Si tu es malchanceux, la tension n'est peut-être pas assez élevée pour te tuer, du moins pas assez rapidement. Dans certains cas, le processus a duré jusqu'à dix minutes, ce qui a permis de cuire lentement le détenu au lieu de le faire frire. Comme le courant les rend incapables de contrôler leurs mouvements ou leur parole, ils devront se contenter de cuire en silence, toujours conscients.

Les drogues létales étant en voie d'épuisement, certains États envisagent sérieusement de faire revenir la chaise électrique. S'ils doivent le faire, ils feraient peut-être mieux de revenir à la guillotine.

5. Mort par Crucifixion

Top 10 Des Pires Façons De Mourir (Selon La Science) 6

Parmi les différentes méthodes d'exécution, la crucifixion est probablement l'une des plus connues.

Beaucoup d'entre nous ont tendance à penser qu'elle est presque purement symbolique, mais la réalité est qu'il s'agissait d'une méthode de torture et d'exécution incroyablement brutale. Tout le monde a probablement une image mentale assez forte d'une crucifixion grâce aux films et séries, mais la cause réelle de la mort est moins connue.

Bien que planter des clous dans les mains et les pieds d'une personne et l'abandonner au sommet d'une colline isolée ne lui fera probablement pas beaucoup de bien, on pense que la cause réelle de la mort de la plupart des personnes crucifiées était en fait la suffocation.

Au départ, lorsqu'une personne est clouée à une croix, elle essaie instinctivement de supporter son poids sur ses mains et ses pieds blessés, mais une fois que la force des jambes s'épuise, les bras sortent de leur cavité et la poitrine pend. Il est alors extrêmement difficile d'expirer complètement et le taux de dioxyde de carbone dans le corps ne cesse d'augmenter, car la victime peut respirer que de petites gorgées d'air.

Ce processus peut durer plusieurs heures, voire plusieurs jours. En fait, il était considéré comme une pratique plus douce de briser d'abord les jambes de la victime afin d'abréger sa période de souffrance.

4. Mort par Décompression

Top 10 Des Pires Façons De Mourir (Selon La Science) 7

En 1983, quatre plongeurs se trouvaient à l'intérieur d'une chambre de décompression sur la plate-forme pétrolière Byford Dolphin, lorsqu'elle s'est décompressée de manière explosive. Les dommages causés à l'un des plongeurs ont été tout simplement désastreux.

Tout ce qui se trouvait dans les régions thoracique et abdominale, y compris la colonne vertébrale, a été éjecté de force du corps et projeté jusqu'à 10 mètres. Sa poitrine, ses organes et sa trachée ont été retrouvés éparpillés dans la chambre.

La chute soudaine de la pression a fait bouillir le sang, et l'autopsie a révélé des taux élevés de graisse dans le sang, qui était essentiellement "tombé" de son état dissous pendant l'ébullition.

Le point positif de l'incident du Byford Dolphin est que la mort a été extrêmement rapide, ce qui n'est pas le cas des cosmonautes de la mission russe Soyouz-11.

Lors de la rentrée de l'équipage dans l'atmosphère en 1971, un joint a fui, provoquant une dépressurisation de la cabine. Tout gaz piégé dans les poumons se dilate et endommage les tissus délicats, surtout si les victimes ont écouté leur instinct et retenu leur respiration lorsque l'air s'échappe.

L'équipage aurait alors eu l'impression de recevoir reçu un coup de pied dans la poitrine, incapable de respirer. Des bulles de gaz dissous dans le sang commenceront à se former et à se déplacer dans le système circulatoire, provoquant une douleur extrême et obstruant le flux sanguin.

L'ensemble de l'équipage a été retrouvé mort d'asphyxie le temps que la capsule atteigne le sol.

3. Mort par Brûlure

Top 10 Des Pires Façons De Mourir (Selon La Science) 8

Tu connais les jeux de type "tu préfères" ? Si quelqu'un te donne le choix entre mourir brûlé ou mourir de froid, alors choisis de mourir de froid.

La race humaine a mis au point un éventail incroyablement vaste de méthodes pour s'entretuer par le feu, du classique brûlage au pieu au rôtissage vivant dans le Taureau d'airain. Il y a aussi, bien sûr, les personnes qui meurent dans le feu par accident.

Si tu as de la chance, ce sont les fumées toxiques de l'incendie qui t'atteindront en premier, et dans les incendies domestiques, jusqu'à 75 % des personnes meurent d'un empoisonnement au monoxyde de carbone plutôt que des brûlures. Même si cela semble être une bénédiction, c'est souvent la raison pour laquelle les gens sont pris dans des incendies, car les fumées toxiques te rendent inconscient avant que tu puisses sortir du lit.

Imagine toi en train de toucher une plaque chauffante. Même si tu retires ta main à toute vitesse, ça fait quand même très mal. Imagine maintenant que tu ne puisses pas retirer ta main.

La douleur aiguë immédiate est ressentie lorsque les flammes s'approchent de la peau, stimulant les nerfs et commençant à cuire la chair. Cela va augmenter la sensibilité de la peau à la douleur (une sorte de moyen pour ton corps d'essayer de te faire sortir de là). Après un court moment, la couche supérieure de la peau contenant les nerfs les plus sensibles aura brûlé, et une douleur plus profonde et plus sourde s'installera. Tu resteras probablement conscient assez longtemps pour sentir la cuisson de ton propre corps.

Les victimes de brûlures finissent en général par mourir d'une perte de sang et de liquide qui entraîne l'arrêt du cœur.

2. Mourir de Radiations

Top 10 Des Pires Façons De Mourir (Selon La Science) 9

Malgré ce que les films ont pu te dire, l'exposition aux radiations est bien plus susceptible d'entraîner une mort longue et agonisante que des superpouvoirs.

Le processus qui produit les symptômes est la capacité des radiations ionisantes à déchirer les atomes et les molécules, les rendant hautement instables et réactifs. Ce qui, bien évidemment, n'est pas très bon pour ton corps.

La gravité de tes symptômes dépend de la dose et du type de rayonnement. De petites doses provoquent des nausées, des maux de tête, des vomissements, de la fièvre et des éruptions cutanées. Des doses légèrement plus élevées commenceront à déchirer tes cellules, entraînant la mort des cellules sanguines, blanches et rouges.

Cela a pour conséquence un affaiblissement du système immunitaire, l'hémophilie et l'anémie, car le nombre de globules blancs, de globules rouges et de plaquettes s'effondre (ceux d'entre vous qui ont été attentifs en cours de sciences remarqueront qu'il s'agit là en fait de tout ce qui fait que le sang est du sang).

À des doses extrêmes, la peau devient rouge et boursouflée et commence à se détacher, il y a un risque accru de dommages neurologiques, avec des tremblements et des crises d'épilepsie. Les maux de tête et les vomissements deviennent débilitants et les traitements tels que les transfusions de sang et de moelle osseuse sont inefficaces. À ces doses, tu meurs presque certainement, et rapidement.

C'est le cas avec des rafales de radiations courtes et intenses. Cependant, une exposition à long terme aux radiations de faible niveau augmente massivement le risque de cancers et peut provoquer des mutations de l'ADN.

1. Mort par Scaphisme

Top 10 Des Pires Façons De Mourir (Selon La Science) 10

Le scaphisme était une ancienne méthode d'exécution conçue par les Perses pour causer le plus de souffrance possible avant la mort.

Les seules descriptions de cette pratique que nous ayons proviennent des Grecs, les ennemis mortels des Perses. Nous ne pouvons donc pas être tout à fait sûrs de la réalité de cette pratique.

Une chose dont nous pouvons être sûrs, cependant, c'est que c'était une façon terrible de mourir.

La victime était enfermée dans deux bateaux, ou dans des troncs d'arbre creusés, avec seulement la tête, les mains et les pieds qui dépassaient. Elle est gavée de lait et de miel (une sorte d'ironie perse) jusqu'à ce qu'elle développe une diarrhée épouvantable. À ce stade, on leur versait encore plus de lait et de miel, en particulier sur les yeux, la bouche et les parties génitales, afin d'attirer les insectes.

L'idée était qu'à mesure que les bateaux se remplissaient de lait, de miel et de matières fécales, les insectes piqueurs et fouisseurs les colonisaient, infligeant d'horribles tortures à la victime. La question de savoir si les insectes s'enfonçaient réellement dans la peau ou s'ils rendaient simplement la victime folle en pullulant fait l'objet d'un débat, mais ce phénomène, combiné aux blessures infligées, entraînait une gangrène épouvantable du corps.

La torture était prolongée aussi longtemps que possible, mais la mort finissait par survenir à la suite de la déshydratation, de la famine, de l'épuisement et du choc septique.

Il n'est pas nécessaire d'être un scientifique pour comprendre que c'est une des pires façons de mourir et que c'est pour cela que le scaphisme occupe la première place de notre podium.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

magnifiercross